• Carnet de route,  Photographie

    Prague, l’épopée muchaïenne *

    Une des raisons pour lesquelles nous venions à Prague, en premier lieu, c’était le musée Mucha (et l’horloge astronomique, laquelle était en réfection) (n’en parlons plus). Mon pote est très branché art déco et art nouveau (tu me diras que pour Prague, ça tombe bien), et moi je suis juste branchée Mucha (pour la petite anecdote inutile -m’enfin si t’aimes pas les anecdotes inutiles je ne vois pas ce que tu fiches sur ce blog- j’ai une affiche de Mucha dans mon salon depuis plus de 5 ans, et j’ignorais totalement le nom de l’artiste) (la culture ça ne s’invente pas). On m’avait prévenue que ce musée était tout petit,…

  • Carnet de route

    Le saviez-vous ? (The Prague Edit)

    Prague est potentiellement la ville la plus axée sur le tourisme que je connaisse. Il paraît que je suis mauvaise langue et qu’à Paris c’est pareil, mais Paris est une ville gigantesque, et il me semble qu’il y a tant et tant de quartiers et de centres qu’il est possible d’y faire du shopping et des découvertes en tout genre sans nécessairement être pris pour un con de touriste. Là, j’ai eu l’impression d’être cantonnée à mon rôle de touriste (ok, peut-être aussi que si on avait pas passé quatre jours à graviter autour du Pont Charles, certes), et le fait de ne pas parler le tchèque n’aidait pas, c’est…

  • Carnet de route,  Photographie

    Prague, l’épopée kafkaïenne

    Sait-elle seulement ce que veut dire kafakaïen ? se demande-t-il derrière son écran (ou elle, plutôt car, ne nous mentons pas, mon lectorat est principalement féminin). Et bien non, et elle s’en fout (bim, comment je te place direct l’ambiance). Elle n’a même pas ouvert un seul Kafka, ni avant, ni après. Ça ne nous a pas empêchés, mon compère de voyage et moi-même, d’utiliser le terme kafkaïen trente fois par jour sans jamais nous demander si c’était approprié (enfin c’est pas vrai, on s’est posé la question, mais comme on avait pas la réponse on a décidé de continuer à faire comme si). Et je n’ai toujours pas été…

  • Carnet de route,  Photographie

    Je t’ai dit que j’étais partie en Sardaigne ?

    C’est une question très sérieuse, parce que si je ne te l’ai pas dit, je ne sais vraiment pas par quel miracle tu y as échappé. Non mais sérieusement, j’ai passé les deux semaines précédant mon voyage à expliquer à tous mes collègues qu’ils allaient devoir faire sans moi parce que vois-tu, je pars en Sardaigne, à repousser les rendez-vous des clients parce que, voyez-vous, je prends cinq jours de vacances en Sardaigne, et à trouver tous les prétextes du monde pour informer tout mon quartier que MEC, JE PARS EN SARDAIGNE (j’ai trouvé ma pharmacienne un peu trop détachée sur le sujet, d’ailleurs, si tu veux mon avis). Alors…

  • Carnet de route,  Photographie

    Peut-on faire du covoiturage quand on a l’esprit mesquin et la critique facile ?

    C’est une question purement rhétorique car, les prix de la SNCF étant ce qu’ils sont, ce n’est pas comme si on avait le choix. J’ai bien essayé de résister, mais comme on ne peut pas aller tout le temps à Paris et que mon compte en banque ne se remplit pas miraculeusement, il a bien fallu que j’y passe. Ce qui me foutait la trouille en premier lieu, comme à toutes mes potes névrosés des contacts sociaux (si si, je suis une autiste de la communication) (je le cache juste extrêmement bien), c’était de devoir parler. Et comme je ne suis pas bien futée, j’avais pas complètement fait le lien que dans…

  • Carnet de route,  Photographie

    Paris, février 2017

    HAHAHAHA ! Tu crois que je ne t’avais pas repéré ? Oui, c’est à toi que je parle là, derrière l’écran. Toi qui a ricané bêtement en lisant mon précédent article sur la photographie, toi qui a pensé « encore une passion qui va la prendre trois jours et dont on entendra plus jamais parler. » Et bien BIM ! raté ! Et crois-moi que tu vas en bouffer de la photo. Mais j’avoue, la pensée était légitime, moi-même je me suis dit ahem. Evidemment que je doute, ça fait trente ans que je me fréquente quand même, je n’ai plus beaucoup d’illusions. Je te rappelle que je suis censée être trilingue…