• Les hommes et moi

    J’ai 30 ans, et tu es mon premier chagrin d’amour

    Faut vraiment être con pour avoir son premier chagrin d’amour à 30 ans. Sérieusement, c’est pas un âge fait pour ça. J’aurais tellement préféré que ça me tombe dessus quand j’étais à la fac, alors j’aurais séché des semaines durant, je me serais enfermée dans mon petit studio, les volets fermés, et tant pis pour les plantes, j’aurais écouté en boucle des chansons tristes à en crever et j’aurais traîné en pyjama, incapable de distinguer le week-end de la semaine et le jour de la nuit. Ma vie n’aurait plus été rythmée que par le bruit sourd du tram A (ou était-ce le E ?) derrières mes volets clos. Je…

  • Les hommes et moi

    Je me fais toujours beaucoup rire, merci bien

    Ma coloc a rebaptisé le chat l’Antéchrist après seulement deux jours passés en sa compagnie. Sur le coup nous (enfin surtout moi, parce que pour être honnête je ne pense pas qu’il se sente vraiment concerné par la situation) nous sommes sentis un peu vexés, mais en fait quand j’y pense, je crois que le surnom va devenir officiel. A 25% parce qu’il m’a tellement saoulé cette nuit que je commence à me demander si elle n’a pas raison, en fait, mais surtout à 75% parce que c’est quand même la classe ultime, quand t’y penses. « T’as fait quoi ce week-end ? » « J’ai regardé Netflix avec l’Antéchrist. » « Qu’est-ce qui t’est arrivé…

  • Les hommes et moi

    Brève honteuse

    Parfois, je l’avoue, lorsque la soirée avance et que la procrastination m’éloigne de mon travail, parfois donc, je me retrouve à stalker mes ex par tous les biais possibles. Ce n’est peut-être pas très sain, et certainement pas adulte, mais j’aime bien m’assurer de temps à autre qu’ils ne sont pas devenus plus exceptionnels qu’ils ne l’ont jamais été avec moi et que je ne suis pas par mégarde passée à côté de l’histoire de ma vie. Evidemment, je suis rarement déçue, et souvent, c’est l’affliction qui me gagne face à mes goûts passés, parfois une certaine horreur lorsque mon cerveau, un peu trop fertile, imagine l’espace d’un instant la…

  • Interlude culturel,  Les hommes et moi

    What the hair happened to me (Bonus)

    Juste au cas où je n’ai pas été suffisamment claire sur mon type d’hommes dans les épisodes précédents : Gimme head with hair Long beautiful hair Shining, gleaming, Streaming, flaxen, waxen […] Let it fly in the breeze And get caught in the trees Give a home to the fleas in my hair A home for fleas A hive for bees A nest for birds (Je ne vois pas comment être plus claire.)

  • Les hommes et moi

    What the hair happened to me

    Moi, mon genre d’hommes, ça a toujours été l’intellectuel de service. Tu sais, celui dont tu peux apercevoir les petites cellules grises s’agiter sous sa chevelure (j’aime aussi les mecs qui ont de beaux cheveux, c’est un fait), celui qui fait les déductions les plus ardues pendant que les autres en sont encore à additionner les indices dans la douleur. Voilà, je suis une Serdaigle et j’aime les intellectuels. C’est pas bien grave en soi, si ce n’est que dans la vraie vie, c’est pas exactement le genre de mecs qui se bouscule au portillon. (Moi en général j’attire plutôt ça, ou ça). Et moi, comme j’ai pas non plus…