• Les hommes et moi

    Le vendeur du Leader Price doit commencer à croire que je le drague

    Pour sa défense, c’est la troisième fois que je vais le voir en moins d’une demi-heure. Je passe mon temps à oublier des choses en ce moment : mon portefeuille, le rhum, les oeufs, et je crois qu’on peut en déduire que c’est principalement mon cerveau que j’ai perdu. En plus, entre la météo et tous mes projets artistiques j’ai tendance à oublier que non, on est pas encore en juillet et tu as encore quelques responsabilités au travail, ma grande.. Mais là je crois que c’est le sujet de mon article que j’ai perdu. Toujours est-il que donc, honteuse de retourner toutes les trente secondes chercher l’ultime (du moins…

  • Style

    Mon jean est brut de décoffrage, comme moi

    C’est un défaut qu’on m’a souvent reproché ça, de dire les choses. Ou du moins de les dire sans passer par la case filtre édulcorant (Philoménal Phénomène, garantie sans additif et colorant). Bon tu me diras que le tact et la diplomatie n’ont jamais tué personne mais des fois, y a pas cinquante façons d’être clair. Aussi aujourd’hui je vous le dis franchement : je suis devenue une nazie du jean. Tu peux me trainer dans toutes les boutiques que tu veux, tu peux me faire essayer une centaine de jeans si c’est ton kiff, tu peux me laisser en tête à tête avec le vendeur aussi longtemps qu’il le…

  • Les hommes et moi

    J’ai un prétendant

    Je crois que le fils de ma collègue (7 ans)  a compris que j’étais désormais un coeur à prendre. Depuis quelques temps il ponctue toutes ses phrases à mon égard par « Mademoiselle », ce qui donne des résultats parfois très étranges « je vais chercher un yaourt mademoiselle ». La dernière fois que je l’ai gardé il m’a raconté plein de blagues et quand il est parti il m’a dit « Et ne buvez pas trop d’alcool en mon absence. » Je me demande comment il sait.

  • Vie intérieure

    J’ai eu 30 ans

    Déjà ma dernière soirée dans la vingtaine annonçait la couleur. Je me suis retrouvée à jouer à bière pong avec une bande de thésards à Grenoble, et j’ai eu soudain l’impression que ce genre de plans ne pouvaient arriver qu’à 20 ans, quand t’y penses. Ça a bizarrement fait écho à mes propres années étudiantes alors que je ne peux pas me rappeler d’un seul plan similaire. Mais il est certain qu’une soirée avec des inconnus dans une ville où tu dépends complètement de tes potes, ça fleure bon la vingtaine. J’imagine que je n’ai pas besoin de te préciser que j’ai lamentablement perdu, mais nous sommes d’accord qu’il y a…

  • Carnet de route,  Photographie

    Peut-on faire du covoiturage quand on a l’esprit mesquin et la critique facile ?

    C’est une question purement rhétorique car, les prix de la SNCF étant ce qu’ils sont, ce n’est pas comme si on avait le choix. J’ai bien essayé de résister, mais comme on ne peut pas aller tout le temps à Paris et que mon compte en banque ne se remplit pas miraculeusement, il a bien fallu que j’y passe. Ce qui me foutait la trouille en premier lieu, comme à toutes mes potes névrosés des contacts sociaux (si si, je suis une autiste de la communication) (je le cache juste extrêmement bien), c’était de devoir parler. Et comme je ne suis pas bien futée, j’avais pas complètement fait le lien que dans…