Carnet de route,  Photographie

Peut-on faire du covoiturage quand on a l’esprit mesquin et la critique facile ?

C’est une question purement rhétorique car, les prix de la SNCF étant ce qu’ils sont, ce n’est pas comme si on avait le choix. J’ai bien essayé de résister, mais comme on ne peut pas aller tout le temps à Paris et que mon compte en banque ne se remplit pas miraculeusement, il a bien fallu que j’y passe. Ce qui me foutait la trouille en premier lieu, comme à toutes mes potes névrosés des contacts sociaux (si si, je suis une autiste de la communication) (je le cache juste extrêmement bien), c’était de devoir parler. Et comme je ne suis pas bien futée, j’avais pas complètement fait le lien que dans Blablacar y a « blabla » (je t’ai déjà dit que j’étais une flèche ?) jusqu’au moment où Blablacar m’a demandé si j’étais un peu, beaucoup ou moyen bavarde. Comme je voulais avant toute chose m’éviter de prendre un billet pour Avignon en dernière minute, j’ai prétendu que bavarder ne me dérangeait pas ce qui est vrai, mais ça dépend quand même beaucoup avec qui (je t’ai déjà parlé de cette soirée où j’ai fini dans une chambre à enchaîner quatre accords sur une rythmique feu de camp ? bah voilà).

De base, j’y allais pour retrouver une amie, mais je me suis dit que tant que j’y étais, autant mettre à profit mes cours de photographie (exercice périlleux s’il en est, ma prof étant elle-même originaire d’Avignon). On ne peut pas dire que j’étais très heureuse de moi sur le coup mais en rentrant, bonjour la désillusion. Je n’ai pas vraiment compris d’où ça venait, et je me suis quand même demandé si j’avais développé un trouble oculaire entre le matin et le soir, si j’avais ingéré de l’alcool à l’insu total de mon plein gré (tsss ne jamais monter dans la voiture d’un inconnu voyons ! Ta maman te le répète pourtant depuis toujours !) ou si Avignon avait tout simplement été construite sur le modèle de la tour de Pise, mais sur toutes mes photos les arbres et les immeubles ont l’air penchés. Si tu vois ce que je veux dire…

gard, occitanie, grand angle, avignon, voyages, lyon, photographie, amateur, cours de photographie,

(Et en plus cette photo est positivement moche, exactement.)

gard, occitanie, grand angle, avignon, voyages, lyon, photographie, amateur, cours de photographie, avignon,

(Où l’on découvre que l’arbre ne fait pas tout.)

Du coup, bon, j’ai quand même un peu fait le lien que le problème venait de moi et de ma gestion de l’appareil (quand bien même j’ai commencé à me demander si le rendez-vous avec l’ophtalmo n’était pas plus urgent que prévu) et comme ma prof est formidable, elle est venue directement le soir examiner les dégâts m’expliquer mon erreur. Après s’être décemment foutue de ma gueule, elle m’a expliqué que, non, je n’avais pas été droguée, mais que je subissais la haine de mon appareil photo, qui malgré son design un peu cool est un connard à grand angle ! (Je recommande cette insulte, elle passe très bien) Il m’a fallu vingt bonnes minutes pour comprendre et visualiser ce qu’était un grand angle, jusqu’à ce qu’elle fasse une démonstration ô combien explicite prenant pour exemple mon visage (le grand angle en portrait, c’est NON). Disons pour résumer que c’est une histoire de recul par rapport ce qu’on prend en photo et que là j’étais vraiment beaucoup mais alors beaucoup trop près. Et potentiellement pas en ville, parce que ça donne clairement l’impression que j’avais bu un verre de trop avant de cadrer alors qu’on est encore dans mon mois sans alcool (que je tiens plus ou moins correctement, mais c’est un autre sujet). Bon, disons qu’au moins la leçon aura été efficace.

Autant dire que vu le nombre de photos prises j’étais un peu déçue, mais finalement, comme souvent dans la vie (attention minute philosophie), tout n’est pas à jeter :

gard, occitanie, grand angle, avignon, voyages, lyon, photographie, amateur, cours de photographie,

(Et en plus mon objectif était sale, exactement.) (Se planter à moitié c’est pour les faibles.)

gard, occitanie, grand angle, avignon, voyages, lyon, photographie, amateur, cours de photographie,

C’est sympa d’apprendre de nouvelles choses à chaque session de photos, mais sinon si je pouvais juste une fois réussir simplement mes photos, je pense que ça m’irait aussi.

Crédits photos : philomenalphenomenal.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *