Les hommes et moi

Le vendeur du Leader Price doit commencer à croire que je le drague

Pour sa défense, c’est la troisième fois que je vais le voir en moins d’une demi-heure. Je passe mon temps à oublier des choses en ce moment : mon portefeuille, le rhum, les oeufs, et je crois qu’on peut en déduire que c’est principalement mon cerveau que j’ai perdu. En plus, entre la météo et tous mes projets artistiques j’ai tendance à oublier que non, on est pas encore en juillet et tu as encore quelques responsabilités au travail, ma grande.. Mais là je crois que c’est le sujet de mon article que j’ai perdu.

Toujours est-il que donc, honteuse de retourner toutes les trente secondes chercher l’ultime (du moins l’espérais-je) article nécessaire à mon après-midi culinaire, et trop flemmarde pour faire deux rues de plus et changer d’enseigne, je me retrouve à justifier mes allers-retours comme possible, avec force commentaires auto-dérisionnels (je ne peux m’empêcher de penser que si j’avais vraiment confiance en moi, je me contenterais de lui présenter les articles froidement comme si on ne s’était jamais rencontrés auparavant).

« J’ai oublié mon rhum ! Comment vais-je donc faire pour ma sangria ? »

Ce qui me permet de :

1) expliquer que non je ne me nourris pas exclusivement d’oranges et citrons comme supposé lors de mon précédent passage
2) justifier l’achat d’une grande bouteille de rhum par ma trépidante vie sociale, et non par un célibat difficilement assumé et compensé par de longues après-midi solitaires passées à manger des agrumes en buvant du rhum devant Plus belle la vie (tu me diras que mes journées en célibataire ne sont pas forcément plus glorieuses que ça, selon si le côté artiste maudit en jogging avec le cheveux gras qui crée entre deux assiettes de chips au fromage fait rêver ou non).

Je pensais donc m’en être sortie plus ou moins avec les honneurs quand j’ai réalisé qu’il me manquait de l’ail. De l’ail. J’ai pas osé y retourner. Je l’imaginais déjà se dire que je mettais des choses vraiment bizarre dans ma sangria.

2 commentaires

  • Arielle

    Une fois, j’ai dû retourner au Carrefour Market sous la flotte un jour férié parce que j’avais oublié le sucre glace (et le glaçage sans sucre glace, c’est moins bon). Le vendeur a relevé la tête prêt à dire « bonjour » avant de se rendre compte que c’était encore moi et il a dû comprendre mon urgence pâtissière parce que pour le coup, ça l’a bien fait marrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *