Photographie,  Vie culturelle

Brève dépensière

Toi, oui toi qui me lis, toi qui m’a vu naïvement sombrer dans mon amour pour la photographie, soit bien attentif. Car aujourd’hui, je dois te mettre en garde d’un terrible danger : si jamais toi aussi tu as déjà une passion dévorante pour la lecture et les livres, si les feuilleter à la bibliothèque entre midi et deux ne t’a jamais suffi, alors écoute bien mon conseil : ne te met JAMAIS à la photographie. Car alors tu tomberas inévitablement dans la spirale infernale des livres de photographie. Et ça, mon grand, plus encore que les jeans de qualité, le maquillage et les bandes dessinées,

C’est.

Le.

MAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *