Vie intérieure

Rester, pourquoi faire ?

J’ai toujours choisi la fuite.

J’ai déménagé.

J’ai recommencé.

J’ai attendu que les gens meurent.

J’ai espéré que les gens partent.

Puis je les ai vus remplacés par d’autres.

J’en ai marre de fuir.

Cet été, j’ai choisi de rester.

On croit que c’est juste mon ex, mais c’est tous les autres aussi. Tout un putain de mécanisme. Attendre que tout soit parfait pour être heureuse. Mais il y aura toujours des cons et des donneurs de leçons. Des trahisons et des déceptions. Partout il y a la fatigue et la tristesse ; la connerie et l’idiotie.

Aujourd’hui, j’ai décidé de rester.

Non, c’est faux.

Aujourd’hui, très exactement, j’ai compris que j’allais reproduire les mêmes erreurs. Partout, tout le temps, juste avec des gens différents. Les cons d’ici valent bien les cons d’ailleurs. Les paternalistes d’ici ne sont pas plus mauvais que ceux d’ailleurs.

Alors aujourd’hui je reste. Je reste expérimenter les limites de l’amour que les cons peuvent éprouver pour quelqu’un qui vit pour elle seule et ne laisse plus les désirs des autres prendre le pas sur les siens. Je reste cuver mon champagne et danser sur les tables.

Oui, cette fois, je reste pour de bon.

Un commentaire

  • Ectoplasme

    Excellemment bien dit !
    Ça me fait penser à ce qu’a dit notre cher ami Baudelaire : “Faut-il partir ? Rester ? Si tu peux rester, reste ; Pars, s’il le faut.”
    Bonne continuation 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *