Journal de pousse

Journal de pousse #2

Bon, je ne vais pas te mentir, j’ai pas été un foudre de guerre capillaire ces deux derniers mois (trop occupée à pleurer sur mon sort, exactement) (ou la flemme ? who knows). J’ai été d’une efficacité assez spectaculaire. Je n’ai plus besoin de laver mes cheveux aussi régulièrement, le miracle s’est produit, mes cheveux restent d’une propreté exemplaire trois jours durant (je ne te cacherai pas que de fait, je suis amoureuse de mon shampoing Loren Kadi) (Ça c’était avant l’enchaînement de problèmes et avant le changement de saison aussi, on est revenus à deux jours, mais je reste optimiste).

Mais bon, pas d’éparpillement, reprenons. Je n’ai pratiquement pas eu le temps de faire la cure de complexe 5 de Furterer cette fois-ci, pour la bonne raison que je me lave moins souvent les cheveux et que quand je me les lave, c’est souvent des jours où je bosse et où je ne prends pas le temps de me lever super en avance juste pour le bonheur d’une cure capillaire. Néanmoins je pense que pour les mois à venir j’essaierai de le refaire mais en laissant poser uniquement 5 minutes au lieu de 15 (a priori ça suffit mais moi je suis perfectionniste). J’ai aussi complètement zappé l’aloe vera pour ne rien te cacher. Je ne me suis pas occupée de grand chose et clairement mes cheveux étaient plus beaux il y a deux mois, mais ils restent pas mal du tout. Aussi vais-je t’expliquer ma routine :

  • je fais un premier shampoing avec mon Loren Kadi d’amouuuuûr au gingembre et citron auquel j’ajoute 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de gingembre (ou ylang ylang les jours où j’ai fait la cure Furterer avant). Je laisse poser le temps de me laver le corps et le visage. Je rince, j’enchaîne avec mon shampoing solide à l’argile jaune Ma provence (sérieux ils font une équipe de choc). Je rince.
  • Je sors de la douche (après tu peux rester dedans, mais ça ne me regarde pas), j’enroule mes cheveux dans ma serviette en fibre de bambou Les tendances d’Emma (qui est moins nulle que dit précédemment, j’ai effectivement constaté que j’avais besoin de me les sécher moins longtemps au séche-cheveux. Ça reste cependant nettement moins spectaculaire qu’annoncé sur internet).
  • Je mets mon amour de crème lactée DeNovo (oui, elle sera toujours là), je brosse mes cheveux avec ma brosse en bois Tek qui coûte un smic (mais qui est trop cool) (je l’aime tellement que je l’ai achetée en miniature pour quand je pars en voyage) (oui je suis tarée). Je sèche mes cheveux aux racines uniquement, deux minutes à tout casser.
  • C’est fini. Et ouais. Je t’avais dit que ce mois-ci j’avais été une grosse flemmarde.

Du coup ça c’est sur les jours ouvrés de la semaine, ceux où je dois présenter bien de façon régulière. De fait je fais deux fois cette routine dans la semaine. Pour finir la semaine, si mes cheveux sont pas terribles alors que je dois me sociabiliser (non, je n’ai aucun souci à me balader les cheveux gras chez moi, tant pis pour le mythe) ou me prendre en photo (bah ouais, ça compte), je me fais un no poo à une poudre ayurvédique. J’en ai acheté un paquet ces derniers temps, et je vous en parlerai dans un prochain article.

J’ai fait quelques masques au miel mais j’ai été nettement moins satisfaite que les fois précédentes et, enquête faite, le problème vient de l’hydrolat de camomille, réputé pour assécher sur le long terme. Je le mets de côté pour cet été et d’ici là je le remplace par… de l’eau (je vous avais prévenus que j’étais une glandeuse).

Pour résumer ces deux derniers mois, mes cheveux ont été plus lourds, plus volumineux, et vraiment beaucoup plus beaux le long du mois de février. Mais en mars, c’est devenu n’importe quoi. J’ai arrêté de boire, je n’ai pas mangé assez, et certainement pas correctement, j’ai été sous pression, malheureuse et j’en passe. Résultat, j’ai le cheveu terne, déshydraté et insuffisamment nourri.

Malgré tout ils ne s’en sortent pas si mal et je suis franchement ravie, et du coup ça me donne envie d’essayer encore plus de choses, d’aller plus loin dans le naturel, d’expérimenter. Pas mal de lectures m’ont confortée dans l’idée que le naturel peut être simple aussi et ça m’a poussée à expérimenter beaucoup plus dans le no poo mais, encore une fois, on en parlera plus tard !

Je suis donc actuellement à 42 cm (pousse normale en fait, ce qui j’imagine est honnête vu les deux mois que je viens de passer) :

journal de pousse, longs cheveux au naturel, soins naturels, cheveux fins, cheveux secs, cheveux déshydratés, denovo, crème lactée, loren kadi, shampoing ayurvédique, huiles essentielles, gingembre, rené furterer,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *