• Vie culturelle

    J’ai toujours rêvé de prendre mon thé en feuilletant un bon magazine

    Mais bien sûr, comme je suis incapable de me lever à une heure décente, je ne bois jamais de thé avant de partir travailler et, entre nous, c’est déjà pas mal si je prends le temps de me sécher les cheveux, ça reste de l’ordre du fantasme. Mais, mon rythme de travail aidant, mon goût pour une certaine forme d’art s’affirmant avec le temps, et bien j’ai fini par décider de m’abonner à des magazines, que finalement je lis principalement le soir avant de me coucher, car rien ne m’agace plus que de me coucher avec mon téléphone. (Pour ceux qui se demandaient pourquoi on tombe sur ma messagerie à…

  • Interlude culturel

    J’ai aussi une culture musicale (2)

    Difficile de se construire une culture musicale quand on est sortie avec de nombreux musiciens, tous férus de metal et surtout aptes à juger de la valeur d’une production musicale. Il m’aura fallu un temps assez long de célibat, sans aucun musicien dans mon entourage, beaucoup de curiosité, des heures sur youtube et un abonnement à la bibliothèque municipale pour déterminer avec certitude mon genre musical. La première des règles : ne plus rien m’imposer. Je fais en musique ce que j’ai appris à faire dans tous les autres domaines de ma vie. Si ça résonne en moi, alors oui. Si c’est objectivement bien mais que ça n’éveille aucune émotion,…

  • Vie artistique

    Voyageons bien, voyageons léger (sort of)

    Ah les vacances, l’opportunité rêvée de réaliser que non, je ne suis pas un être minimaliste. Partir un long week-end c’est une chose, mais là c’est quinze jours dont : une semaine à la plage une semaine en forêt un mariage Alors le mariage, pour un truc qui dure 24 heures, et bien c’est fou la place que ça prend entre la tenue (choisir une jupe tutu à multiples jupons n’était pas une si bonne idée, tout compte fait), la coiffure (j’ai un trouble avec les couronnes de fleurs, et je m’en fous. Na.), le cadeau de mariage (oui j’aurais pu glisser des sous dans une enveloppe mais non, j’ai…

  • Photographie

    Le passage #1 Le vide

    Il parait que dans la vie, l’échec n’existe pas. Comme le disait si bien Mandela « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. » Autant dans la vie en général j’ai parfois du mal avec cette philosophie de vie (et oui, c’est ainsi, j’ai parfois besoin de me lamenter un peu sur mon sort), autant sa justesse est on ne peut plus prouvée dans le domaine de la photographie. Parce que tu vois (pour en revenir à moi), à chaque fois que je récupère mes photos au labo, c’est systématiquement le même cirque : Etape 1 : Je regarde mes photos en soupirant et je me dis que c’est pas possible…

  • Les hommes et moi

    Contrairement à une croyance populaire…

    … il n’est pas nécessaire d’être en couple pour plaire à d’autres personnes. Non, ce n’est pas le glow du bonheur qui attire les hommes comme des mouches à vos côtés. Peu importe à vrai dire que vous soyez aigries et fatiguées par les déceptions, car ils n’en ont cure. Non, ce qui les amènent à fouler vos pas et baiser vos pieds, ce sont tout simplement les tessons de leur fierté que vous venez de piétiner, le jour où vous leur avez avoué que oui, vous aimiez quelqu’un d’autre. Vous pensiez peut-être qu’à défaut d’être de bons flirts ils étaient de bons amis, et que s’ils vous avaient fuie…

  • Photographie

    Parlons massacre, parlons photographie

    Je n’ai pas encore finalisé mon article sur le comparatif argentique/numérique, mais je te le dis tout de même dès maintenant (#spoileralert), je préfère la photographie argentique. Je ne développerai (hahaha LOL) pas en long et en large mes arguments ici (sinon ça sert à rien d’en faire un autre article, on est d’accord), mais l’une des raisons de ce choix réside dans le fait que le numérique possède un côté très lisse et qu’une photo numérique, pour être réussie, nécessite d’être absolument parfaite. Tant dans le choix du sujet que dans la composition. La lumière, le cadrage, rien ne doit être laissé au hasard, et souvent on doit avoir…

  • Vie culturelle

    J’ai re re re re re regardé L’auberge espagnole

    Ce film, c’est ma deuxième cassette vidéo. Ma mère s’était enfin décidée à acheter un magnétoscope, et je pense qu’elle n’a pas tardé à le regretter parce que ce film je l’ai mis en boucle, pour faire mes devoirs, faire de la peinture, inventer des histoires, manger et écrire à mes potes. Des mois durant il est devenu le fond sonore de mes activités quotidiennes, le fredonnement rassurant qui berçait mes aspirations et mes espoirs, tant et si bien que moi qui n’ait aucune mémoire auditive, j’ai fini par en connaître les moindres dialogues. Jamais, non jamais je n’aurais cru qu’il pu avoir une influence aussi profonde. Encore que de…